>
Le monastère dominicain
Ses contours actuels le monastère dominicain a obtenu au XIV. siècle...
 Le monastère dominicain
s'intégrant parfaitement dans les murailles de la ville avec lesquelles il a représenté la défense de la ville.En raison de sa position stratégique très sensible que les Dominicains ont choisi d'être leur maison, la construction de ce complexe, commencée l'année 1228, a été soutenue completèment par les autorités de Dubrovnik. Les éléments de styles différentes, roman, baroque, gothique et de la Renaissance sont entrelacés dans une harmonie parfaite. L'église elle-même, est l'un des espaces les plus représentatifs gothiques de l'Adriatique oriental. Le complèxe du monstère obtient sa forme définitive au XV. siècle, quand furetn construites la sacristie, la salle principale et les portiques du cloître. Les belles portiques du cloître ont été construits par les constructeurs locaux Utišenović, Grubačević, Radmanović et autres, selon les conceptions d'un maître florentin, Bartolomeo di Massa. La cour richement décorée est une scène naturelle idéale pour la poésie que les habitants de Dubrovnik et leurs invités peuvent venir voir pendant un récital des vers de Shakespeare, recité par Michael York, penché sur une pierre margelle de puits. Sa marque dans la construction de la sachristie est laissée par Paskoje Miličević, le célèbre constructeur ragusin. Dans le mur de l'église se trouve inscrit son nom, où celui-ci est enterré avec les autres Ragusins méritants, comme signe de gratitude. Le monastère dominicain conserve aussi les réalisations de peintures précieux de l'école de la peinture de Dubrovnik du XV. et XVI. siècle. Il nous fascine le Polyptyque de Lovre Dobričević, Triptyque de Mihajla Hamzića, les oeuvres de Nikola Božidarević. La vue est tirée par le cimeterre de l'autel Le miracle de Saint Dominique, réalisé par Vlaho Bukovac au début du XX. siècle. Nous trouvons aussi des oeuvres du peintre contemporain Ivo Dulčić de Dubrovnik. Le grand crucifix peint par Paolo Veneziano, le peintre vénitien du XIV. siècle et le cimeterre d'autel de Sainte Madelaine de Tiziano et ses assistants de l'année 1550, sont les oeuvres des maîtres étrangers qui coupent le souffle avec leur beauté. La riche bibliothèque avec plus de 220 incunables, des manuscrits et documents agréables décorés réprésente une des valeurs spéciales de ce prodigieux complèxe architectonique et artistique que dans toute sa beauté peut être au mieux aperçu sur les murs de la ville.

   
Info Informations
bureaux
 
Pile
Brsalje 5
T 020 / 312-011
[email protected]
Horaires d'ouverture:
lun - sam: 08:00 - 19:00h 
dim: 09:00 - 15:00h 

Gruž Obala I. Pavla II, 1
T 020 / 417-983
[email protected]
Horaires d'ouverture:
lun - ven: 08:00 - 15:00h
sam: 08:00 - 13:00h
dim: fermé

Hello dear Visitor!

Tell us what you think about your stay in Dubrovnik!

Take the poll
Knez1